As-tu vu (Charles Nodier)

Arbrealettres


bateau-a-la-noix- 2

As-tu vu, quelquefois, sur le ruisseau de notre village,
une valve de noix sèche qui fuit comme une pirogue, emportée par le courant ;
tantôt pirouettant sur un petit flot qui tourbillonne,
tantôt échouée sur un récif, entre deux pieds de flambe ou deux feuilles de nymphaea ;
délaissée comme une vieille carcasse de vaisseau à la suite d’une sécheresse,
remise à flot par une averse, et voguant sans mât, sans rames et sans pavillon,
au gré de la pluie et du vent ?

C’est la voiture nautique avec laquelle je parcours les immenses replis de la ceinture du globe !

Je descends le long cours des fleuves, à travers des rivages qu’enrichit une pompeuse végétation,
je vois les villes répéter leurs panoramas magnifiques
dans le cristal immense que je laboure de ma quille assurée.
J’arrive aux mers, sur mon tillac humecté par l’écume d’argent d’une marée favorable,
ou par…

Voir l’article original 59 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s