Quand l’angoisse pénètre la gaieté des anges (Jean Mambrino)

Arbrealettres


Quand l’angoisse pénètre la gaieté des anges,
comment pourrait survivre le coeur fait de chair,
envahi par l’effroi de ce combat étrange,
qui défait dans l’obscur l’éclat de la lumière ?
Si la lumière n’est qu’une effusion d’amour,
l’orgueil rayonne au fond des ténèbres de l’âme,
où elle se condamne à la haine de soi,
et courre la bête noire aux forêts en flammes.
Plus profond que l’abîme un rayon de bonté
touche celle où palpite une braise de foi,
l’espérance de retrouver à son retour
l’humble splendeur du jour dans lequel elle est née.

(Jean Mambrino)


Illustration: William Blake

View original post

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s