LE SEUIL, LE MONDE (António Ramos Rosa) — Arbrealettres

LE SEUIL, LE MONDE Un mur, un flanc, un bateau ou un chant silencieux dans la quiétude étale des eaux et le dos lumineux qu’on entrevoit dans le feuillage comme la blancheur d’une nuque, et voici presque un visage, le seuil, le monde, nous respirons, caressons les flammes soulevées par le vent en cercles […]

via LE SEUIL, LE MONDE (António Ramos Rosa) — Arbrealettres

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s