La Bibliothèque des cœurs cabossés

Page 53

J’ai lu environ 300 pages de La Bibliothèques des cœurs cabossés. Sur les 500.

Vous me direz que j’aurais pu continuer…
Mais en fait non.
Ce livre ne me déplait pas. Mais en même temps il ne me plait pas vraiment.
En le lisant je n’arrête pas de me poser cette question : écrire sur les livres n’est-ce pas tricher ?
(ici : l’installation d’une librairie/bibliothèque dans une petite ville en hommage à une veille dame récemment décédée… la totale)

Forcement, parlez de livres et les lecteurs sesentiront touchés, impliqués. J’aime cette librairie, son rangement peu conventionnel (le rayon polar prend le nom de « sexe, violenceet armes», il y a un rayon « pour le vendredi soir et le dimanche matin »…) mais je n’accroche pas à l’histoire.
Je n’aime pas l’héroïne. Enfin je ne la déteste pas mais elle m’est indifférente.

Tout ce livre me laisseindifférente.

Et…

Voir l’article original 254 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s