Trois jours chez ma mère, François Weyergans

Les livres que je lis

Convaincu par les deux premiers Goncourt que j’ai lus (les Bienveillantes et Pélagie-la-Charrette), j’ai lu Trois jours chez ma mère par François Weyergans, lauréat du prix Goncourt en 2005. J’ai été très déçu. Je pense que je suis passé complètement à côté de ce qui fait l’intérêt de ce livre.

Un narrateur, qu’on suppose être François Weyergans lui-même, raconte l’histoire de François Weyergraf, écrivain en panne d’inspiration qui a promis de nombreux livres à ses éditeurs. Il a notamment le projet d’écrire un livre intitulé Trois jours chez ma mère qui met en scène un écrivain, François Graffenberg, qui écrit un livre dont le héros s’appelle François Weyerstein. Voilà pour la trame du roman qui est par ailleurs émaillé de multiples anecdotes sur la passion du narrateur pour les femmes, sur ses relations sexuelles extra conjugales, ses déboires avec sa banque et les huissiers et ses souvenirs d’enfance…

View original post 235 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s