Intérieur (Pierre Albert-Birot)

Arbrealettres


Intérieur

A la porte de ma maison qui viendra frapper
Une porte ouverte on entre
Une porte fermée un antre
Le monde bat de l’autre côté de ma porte
A l’intérieur mon coeur bat
Et mon corps se promène
D’une habitude à l’autre
Passant au travers de la solitude
Et des douleurs et des rêves
Sans rien déranger
Alors quand par hasard quelqu’un de l’autre monde
Se souvient
Et vient
En entrant on croit que j’étais seul
Et l’on trouve que ma maison est bien ordre
Puis quand ce visage s’est rejeté dans le monde
Et que j’ai refermé ma porte
Je me regarde dans la glace
Et je retrouve ma solitude à couper au couteau
Et mon silence frais

(Pierre Albert-Birot)


Illustration: Gilbert Garcin

View original post

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s